Prévention des maladies cardiovasculaires : quelques recommandations


/

Les maladies cardiovasculaires occupent la seconde place derrière le cancer en termes de maladies qui occasionnent le plus de décès de par le monde. On estime que de nombreuses maladies peuvent être évitées si on prend les précautions adéquates. Ainsi nous abordons certaines pratiques permettant de se mettre à l’abri des maladies cardiovasculaires.

Arrêter la consommation du tabac

Le tabagisme est l’une des premières pratiques conduisant à la contraction de maladies cardiovasculaires et leur aggravation. Les infarctus du myocarde font partie des maladies pouvant être associer à la consommation du tabac et cela est d’autant plus fréquent chez les individus se trouvant dans la tranche de 30 à 70 ans. De même le tabagisme associé à la contraception chez la femme accroit le risque de maladies cardio cardiovasculaire de manière significative. Il est donc conseillé d’arrêter de fumer  si vous n’en avez pas la capacité de privilégier des alternatives moins nocives.

Se reposer comme il faut

Diverses font état de l’importance d’avoir une durée suffisante de sommeil, ils ajoutent également qu’une durée de sommeil nocturne en deçà des six heures de temps recommandés peuvent avoir des effets indésirables comme :

  • La prise de poids
  • Les changements d’humeur
  • Le stress et
  • L’hypertension.

Avoir un sommeil nocturne d’au moins six heures est suffisant pour se tenir à l’abri des maladies cardiovasculaires pouvant être engendrées par le manque de sommeil même si la durée idéale est de 7 à 8 heures de temps. Ne vous privez pas des petites siestes car cela est tout aussi bénéfique pour votre santé.

De nombreuses autres pratiques comme la gestion du stress, l’adoption d’une alimentation saine avec moins de gras sont toutes aussi importantes pour éviter de contracter des maladies cardiovasculaires. Pour finir, il est impératif de pratiquer des activités physiques  régulières afin de brûler les graisses et les calories stockées dans les tissus de l’organisme.